Par Hum Bhandari, directeur exécutif par intérim de la NGO Federation of Nepal, membre de Forus 

La NGO Federation of Nepal (NFN) a organisé des webinaires et des réunions sur la réduction et la gestion des risques de catastrophes (RRC) au niveau fédéral/central et provincial au Népal en octobre-décembre 2020. L'agenda et les questions relatives à la RRC, du niveau local au niveau national, ont été discutés au cours de ce forum, créant ainsi une interface entre les niveaux local et national  

Au niveau central, lors de la conférence virtuelle du 13 octobre 2020, pour laquelle NFN a collaboré avec d'autres parties prenantes, le nombre de participants a atteint 400. Le Premier ministre, en tant que président du Conseil national pour la réduction et la gestion des risques de catastrophes, et le ministre de l'Intérieur, en tant que président du Comité exécutif national pour la réduction et la gestion des risques de catastrophes, ont pris la parole lors de la conférence virtuelle. De même, des conférences/réunions de RRC au niveau provincial ont été organisées dans six provinces avec la participation et la présentation des mécanismes de gouvernements responsables de la DRRM au niveau de la province, du district et du gouvernement local.  

Les conférences sur la RRC au niveau des provinces ont créé un forum pour le gouvernement, les partenaires de développement et les OSC afin de permettre un dialogue entre les différents niveaux de gouvernement : central, provincial, de district et local. Des centaines de personnes perdent la vie chaque année au Népal à cause de catastrophes naturelles, principalement des tremblements de terre, des inondations et des glissements de terrain. Pourtant, la cohérence, la coordination et l'action en matière de préparation, de réponse et de rétablissement face aux risques ont toujours été insuffisantes.   

Il fut clair que des institutions inclusives, des interventions inclusives et des considérations relatives aux droits de l'homme dans la préparation et la réponse aux catastrophes sont les principales préoccupations de la société civile. L’importance de la mise en œuvre de plans et la réduction des risques de catastrophes par le renforcement des systèmes de prévision et de préparation également été mise en évidence.  

En tant que jeune république fédérale, alors que les mécanismes de réduction et de gestion des risques de catastrophe sont encore en phase de formation aux niveaux infranationaux, les discussions sur la gestion des risques de catastrophe aux niveaux national et provincial devraient avoir fait avancer l'institutionnalisation des systèmes de gestion des risques de catastrophe à tous les niveaux du gouvernement. Ayant eu l'occasion d'assister à la présentation des politiques, des institutions et des initiatives à différents niveaux de gouvernement, les OSC et les participants de la société civile ont été en mesure d'identifier leurs rôles.  

Les approches virtuelles et virtuelles-physiques ont été utiles pour mettre en relation un grand nombre de personnes de tous horizons.  

En réunissant les autorités gouvernementales responsables et les OSC, ce fut l'occasion pour les membres de la NFN au niveau central, provincial et du district d'apprendre et de partager. La faiblesse actuelle des mécanismes de mise en œuvre, de cohérence et de coordination exige que les OSC jouent un rôle. La NFN a renforcé sa capacité et sa légitimité à coordonner et diriger les OSC dans ces discussions et dialogues 


Photo: Une des réunions provinciales organisées par la NFN, dans la province de Sudurpashchim