Par NNNGO, Membre de Forus au Nigeria.

Lorsqu'une organisation de la société civile est légitime, transparente et responsable devant les parties prenantes, elle renforce sa crédibilité et la situe dans la bonne partie du développement. En outre, elle facilite les engagements efficaces avec les donateurs, le gouvernement et le grand public, car la plupart des parties prenantes ne veulent s'engager qu'avec des organisations crédibles.

Cela aide les OSC à se conformer aux directives stipulées et modifie le récit de la perception publique des activités des OSC et de l'utilisation des fonds. Parce que le public peut facilement savoir d'où vient l'argent, quand et comment il est dépensé.

La transparence et la responsabilité au sein des OSC réduisent au minimum le risque de blanchiment d'argent, de fraude, de vol et d'abus de ressources grâce à des pratiques de gestion financière appropriées telles que des audits réguliers, deux signatures pour rendre compte, des retours d'information des mandants/intervenants, entre autres. Le Principe 8 d'Istanbul sur l'efficacité du développement permettent aux OSC de vérifier leur efficacité et leur responsabilité tout en s'assurant que les OSC agissent conformément aux meilleures pratiques mondiales.

Cela permet aux OSC de mettre en place des mécanismes/normes internes d'autorégulation qui servent de contrôle à leurs diverses activités, ce qui se reflète dans leurs stratégies et structure de gouvernance, leurs ressources humaines et leur gestion, la gestion des projets, le suivi, l'évaluation et les rapports ainsi que leur gestion financière et leur durabilité. Cela met en marche le rythme d'une structure organisationnelle appropriée et de la durabilité.

Elle facilite la prestation de services et la rédaction de rapports en favorisant la réactivité aux besoins des communautés (bénéficiaires), des personnes avec lesquelles elles travaillent et des autres parties prenantes engagées dans le développement. Par conséquent, des mesures appropriées de responsabilité et de transparence facilitent l'augmentation du soutien des donateurs et des citoyens aux OSC.

Les OSC sont essentielles dans la vie démocratique d'un pays et ont joué un rôle crucial dans la promotion de la transparence et de la responsabilité au sein du gouvernement et de la société en général.  Mais elles ne peuvent tenir le gouvernement responsable que quand elles sont transparentes et responsables.

Lorsque les OSC sont légitimes, transparentes et responsables, cela crée un climat de confiance, transforme le secteur et permet aux acteurs d'engager efficacement le gouvernement sur le développement et le renforcement d'un environnement favorable à la société civile et au public en général.

Comme on l'a observé, la plupart des organisations de la société civile (petites et émergentes) ne connaissent pas les lois qui régissent le secteur et ce qu'il faut pour gérer efficacement un organisme à but non lucratif. Un manuel opérationnel pour les organisations à but non lucratif a été élaboré par le réseau pour aider les organisations à but non lucratif nigériennes à renforcer leurs capacités opérationnelles et techniques dans la réalisation de leur vision et de leur mission. Le manuel vise à aider les organisations à but non lucratif à adopter les meilleures pratiques d'organisation, à clarifier les exigences, les réglementations et les questions de conformité relatives à la gestion d'une organisation à but non lucratif. Il a été conçu à la fois comme un outil de renforcement des capacités et un matériel de référence pour gérer avec succès une organisation à but non lucratif et comme un guide pour comprendre et respecter les cadres réglementaires régissant le fonctionnement des organisations à but non lucratif au Nigeria. 

Au Nigeria, le secteur est actuellement confronté à la promulgation par le gouvernement de législations/lois visant à réglementer les activités de la société civile. Les raisons pour lesquelles ces lois continuent à voir le jour, sont dues au fait que le gouvernement estime que certaines OSC ne sont pas assez légitimes, transparentes et responsables, notamment en ce qui concerne l'utilisation de fonds. On a spéculé sur le fait que certaines organisations à but non lucratif sont utilisées comme canaux pour le blanchiment d'argent et le financement de terrorisme (surtout après la recommandation 8 du Groupe d'action financière sur les organisations à but non lucratif). Cependant, une légitimité, une transparence et une responsabilité appropriées de la part des OSC peuvent changer ce récit.

En tant que membre du réseau nigérien d'ONG dans les domaines stratégiques du renforcement de l'espace civique, ses activités sont actuellement centrées sur la promotion de l'autorégulation parmi les organisations de la société civile au Nigeria afin d'améliorer la légitimité, la responsabilité et la transparence sur la base de lois existantes. Les OSC doivent être visiblement engagées dans la définition de la réglementation des organisations à but non lucratif, mais cela ne peut se faire que si leur organisation est légale, transparente et responsable.