Par CODE-NGO, membre de Forus aux Philippines

CODE-NGO mise sur l'étendue et la profondeur de son réseau pour faire du travail de plaidoyer. Avec ses 12 réseaux membres (MN) représentant 1 600 organisations de la société civile (OSC) de base, CODE-NGO est en effet considéré comme un réseau majeur par les partenaires du monde universitaire, du gouvernement et des autres OSC. Mais comment un si vaste réseau pourrait-il travailler ensemble sur des plaidoyers communs ? C'était l'objectif des groupes de travail de plaidoyer (AWG) qui a été institutionnalisé dans le réseau CODE-NGO depuis 2018.

Les AWG sont composés des membres de CODE-NGO et de leurs représentants. Le groupe réalise des plans et des activités liés à leur plaidoyer. En 2017, le réseau CODE-NGO a ratifié, lors du 6ème Congrès, le plan stratégique pour la période 2018-2022 qui identifie 5 priorités de plaidoyer, à savoir 1) la réforme des actifs, 2) la bonne gouvernance des OSC, 3) la réduction des risques de catastrophes et l'adaptation au changement climatique, 4) la gouvernance locale participative et 5) la paix.

Pour mettre les AWG en activité, CODE-NGO est soutenu par un projet national en partenariat avec Forus, avec un soutien financier modeste de l'Agence française de développement et de l'Union européenne de décembre 2018 jusqu'en juin 2020. Les principales activités mises en œuvre avec ce soutien comprennent la planification de la communication avec les 5 AWG. Chaque AWG a élaboré des messages et des stratégies de communication basés sur leurs plans de plaidoyer respectifs, qui devraient être réalisables pendant la durée du projet.

Élaborer un plan de communication et hiérarchiser les messages clés n'est pas une mince affaire, car la plupart des défenseurs du réseau ont des appréciations différentes de la manière de « communiquer » leurs campagnes. Les défenseurs réalisent que le lobbying et le dialogue font partie de nombreux aspects des campagnes de communication, en particulier à l'ère des médias sociaux. Outre les outils disponibles, il y a la stratégie de communication du message qui doit être planifiée. 

Tant dans le domaine du plaidoyer que de la communication, l'objectif est de changer les comportements, par exemple en arrêtant ou en adoptant un projet de loi, en mettant fin à certains comportements comme le harcèlement et la corruption, ou en encourageant certains comme l'intégration et la participation. 

Pour atteindre l'objectif, les défenseurs se préparent en se renseignant sur leur public ou leur groupe cible et en adaptant leurs approches aux besoins, aux goûts ou au comportement du public. Le plan de communication se concentre sur les messages destinés aux groupes cibles, et identifie le « messager » qui peut être une personne ou un groupe. Le processus de planification de la communication est devenu un processus d'auto-découverte, car nous avons examiné qui nous sommes, ce que nous représentons et comment nous nous présentons à nos partenaires.

Au moment où nous écrivons ces lignes, les AWG sont plus actifs que jamais en temps de crise. Bien que la mobilité soit physiquement limitée, la technologie permet aux AWG de rester connectés et d'essayer de nouvelles façons de défendre leur cause grâce aux diverses plateformes de réunion en ligne et aux applications de messagerie. Les AWG pourront poursuivre leurs travaux tout en adoptant différentes approches dans la « nouvelle normalité » - travail de lobbying plus personnalisé, consultations sur Internet, forums et webinaires en ligne. Les ateliers de planification de la communication ont fait comprendre aux AWG que l'établissement de priorités est essentiel et que le fait de savoir qui est le public et le messager permettra d'élaborer un plan de sensibilisation efficace. Elles peuvent être appliquées pour naviguer dans la nouvelle normalité d'aujourd'hui et de demain.