Par la plateforme ONGD (membre portugais de Forus) - Source : RADI-AID 

 

Radi-Aid, en collaboration avec l'Université d'East Anglia au Royaume-Uni, a récemment lancé une étude dans laquelle elle donne la parole aux populations des pays africains bénéficiaires de l'aide publique au développement sur les campagnes de communication menées par le secteur du développement. 


Les conclusions générales de l'étude soulignent la nécessité d'une communication plus respectueuse et préservant la dignité humaine des personnes qu'elle dépeint, et qui les représente d'une manière plus inclusive, avec une plus grande diversité d'âge et de race. 


L'étude reflète la perspective et la perception de 74 personnes dans six pays de l'Afrique subsaharienne, en Éthiopie, au Ghana, au Malawi, en Afrique du Sud, en Ouganda et en Zambie, sur les campagnes de communication des ONGD internationales et d'autres organisations de développement. Parmi les campagnes de communication analysées, figurent celles développées par des organisations telles qu'Amnesty International, Care International, Cordaid, The Disasters Emergency Committee, Dubai Cares, Oxfam, Save the Children, Unicef et War Child. 


Donnant l'occasion d'entendre la voix des habitants des pays africains bénéficiaires de l'Aide Publique au Développement sur les messages et les images qui composent le portrait qui est fait de leur continent, l'étude alerte les ONG sur la nécessité de contrer la perspective unique de stigmatisation de la pauvreté et des problèmes et de démontrer plutôt les résultats positifs des programmes de développement. 


Avec cette publication, Radi-Aid réaffirme la nécessité pour les ONGD de repenser l'image de l'Afrique qu'elles communiquent, souvent dévalorisante et déshumanisante. L'image fréquente de l'Afrique en tant que continent fragile et en constant besoin est l'un des problèmes identifiés par les personnes interrogées, qui considèrent que la communication devrait également représenter la capacité d'initiative des gens dans ces contextes, en allant au-delà de l'unique histoire qu'elle raconte. 


Le Code de conduite de la Plateforme Portugaise des ONGD aborde également certaines de ces questions dans le chapitre sur la communication, où il est clair que la communication des associés doit être régie par des principes essentiels de reconnaissance de la nécessité de promouvoir la justice sociale et la solidarité, le respect de la dignité des personnes concernées et l'égalité de tous. Entre autres points, le document attire l'attention sur la question de la dignité et de la représentation, sur la nécessité d'éviter les images et les messages qui favorisent les stéréotypes et le sensationnalisme, et sur l'importance de garantir à ceux dont la situation est représentée, une opportunité de communiquer. 


Étant donné que la communication dans ce secteur doit être considérée comme un instrument de transformation sociale centrale des actions des ONGD, il est essentiel d'y réfléchir et d'y travailler afin de représenter véritablement les situations et les personnes, en préservant leur dignité et en contribuant à une meilleure compréhension par le public des réalités et de la multidimensionnalité du Développement durable. 


Clickez-ici pour voir le rapport complet