Par Angel Mendoza, Équipe de communication de Forus 

L'ONU a décidé que le Forum politique de haut niveau (FPHN) et toutes les manifestations et expositions parallèles se dérouleront de manière virtuelle, étant donné la situation liée au COVID-19. Depuis que cette décision a été prise, Forus et ses membres ont agi pour assurer la participation de la société civile dans ce format virtuel du FPHN. D'autres membres de Forus ont pu contribuer aux examens nationaux volontaires (ENV) dans leur pays. Cependant, dans d'autres pays, la société civile a malheureusement eu du mal à travailler avec les gouvernements présentant des ENV en 2020. Les informations suivantes comprennent les dernières nouvelles et mises à jour sur le FPHN. 

Mises à jour sur les évènements parallèles  

Le premier FPHN virtuel ou en ligne suscite des inquiétudes quant à la participation significative des OSC. Beaucoup craignent que les voix des OSC soient « muselées » ou exclues. C'est pourquoi le membre de Forus au Danemark, Globalt Fokus, ainsi que d'autres OSC, dont Forus, Action pour le développement durable (A4SD)Fingo et Civicus, ont élaboré une lettre de plaidoyer conjointe destinée à l’Organisation des Nations Unies et à ses États membres. Cette lettre a été signée par 500 organisations de 115 pays. Vous pouvez consulter cette lettre conjointe ici et vous êtes également invités à diffuser le message sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #InclusiveUN.  

Sur ce sujet, Forus et son membre danois Globalt Fokus ont conjointement soumis un événement parallèle aux Nations Unies avec le gouvernement danois, intitulé « Protéger l'espace civique pendant la pandémie de COVID-19 : Examiner le rôle que l’ODD 16+ peut jouer dans la réponse aux menaces actuelles ». Cet événement parallèle vise à exploiter le thème du FPHN 2020 « Réaliser la décennie d'action et de résultats pour le développement durable », afin d'évaluer les lacunes et les possibilités de l’ODD 16 pour faire progresser efficacement l'espace civique.  

Forus participe également aux candidatures présentées pour quatre autres événements parallèles et attend la confirmation des Nations Unies dans les semaines à venir pour savoir si elles ont été acceptées. Au cas où ils ne seraient pas confirmés, ces événements seront organisés en tant « qu’événements parallèles non officiels » (dates à confirmer).  

  • Evènement parallèle Forus/A4SD sur le thème « Inclusion des OSC dans les ENV »  
  • Evènement parallèle Forus /ADA sur le thème Suivi de l'objectif 16 (et lancement du rapport conjoint Forus/ADA sur l'objectif 16)  
  • Événement parallèle Forus/ADA dans le cadre de l’Objectif 16 sur les Partenariats innovants  
  • L'événement parallèle organisé par SDG Watch sur le thème Impacts des coalitions d'OSC sur la mise en œuvre des ODD auquel le CCIC (plateforme canadienne) participe en tant que membre de Forus 

Actions conjointes de Forus et de ses membres 

Forus a organisé deux ateliers en ligne consacrés au FPHN : un atelier de plaidoyer le 25 mai et un atelier de communication le 10 juin. L'objectif était de partager des expériences et des idées, de mieux planifier nos actions de plaidoyer et de communication et d'identifier les opportunités afin que nos membres soient plus visibles. 

En outre, Forus a préparé deux rapports devant être lancés pendant le FPHN (le premier de ces rapports sur l'Objectif 16 est produit conjointement avec notre coalition régionale asiatique, ADA). Environ 16 plateformes nationales Forus contribueront à ce rapport sur l'Objectif 16 en fournissant des études de cas sur l'espace civique national. Ces études de cas examineront également l'impact sur les OSC des mesures d'urgence introduites depuis le début de la pandémie mondiale de COVID-19. 

Le deuxième rapport que Forus produit porte sur l'Objectif 17 et le développement des capacités de la société civile au niveau mondial, sujets sur lesquels l’organisation prépare une étude de cas avec d'autres membres de Forus, afin d'obtenir des informations et des contributions pertinentes, mais surtout pour vérifier toute nouvelle restriction de l'espace civique mise en place dans le cadre des mesures d'urgence introduites depuis le début de la pandémie mondiale de COVID-19. 

Des résultats positifs en Finlande, en Slovénie et en Inde 

Le Cabinet du Premier ministre finlandais a invité le membre de Forus en Finlande (l'organisation faîtière des ONG nationales de développement Fingo) à prendre l'initiative de rassembler les points de vue et les réflexions de la société civile sur les progrès des ODD à intégrer dans l’ENV 2020 de la Finlande. Vous pouvez consulter les rapports réalisés et l’ENV ici.  

Étant donné l'intérêt du gouvernement finlandais pour une intégration des voix des OSC dans l’ENV officiel, les OSC ont décidé de ne pas élaborer de contre-rapport en 2020. La Finlande a présenté pour la première fois un ENV en 2016. Elle a été le premier pays à accorder une place aux OSC dans sa délégation nationale présentant l’ENV de la Finlande au FPHN des Nations Unies. 

La Slovénie présente son deuxième ENV cette année, et Adriana Aralica de SLOGA a déclaré que cette année l'approche pour le développement de l’ENV était beaucoup plus inclusive que celle adoptée dans le cadre du premier ENV en 2017. Les consultations régionales ont intégré de multiples parties prenantes, dont les OSC. Cependant, comme la première version ne mentionnait pas le thème « Ne laisser personne pour compte » et qu’en raison du COVID-19 les réunions restantes avaient été annulées, les OSC ont décidé d'élaborer un contre-rapport avec l'aide de Forus. 

L'Inde présente un deuxième ENV cette année. La bonne nouvelle est que le gouvernement indien a inclus les OSC dans l'élaboration du rapport de manière beaucoup plus importante que la première fois. Selon Nivedita Datta, responsable du programme VANI, membre de Forus en Inde, des consultations thématiques ont été organisées dans tout le pays, principalement par les OSC. Elles sont considérées comme des acteurs clés pour la mise en œuvre et le suivi des ODD. Cependant, les OSC ont décidé de produire un rapport, notamment sur le thème « Ne laisser personne pour compte », afin d'identifier les acteurs qui ont été laissés de côté. 

Sources : Globalt Fokus, Fingo