Source : Voluntary Action Network India (VANI)
 

Deuxième pays le plus peuplé au monde et doté d’une diversité socio-économique notable, l’Inde se trouve confrontée à une tâche herculéenne pour réaliser les ODD. En collaboration avec Forus, le réseau indien Voluntary Action Network India (VANI) a entrepris différentes initiatives pour faciliter l’entrée et l’évolution sur ce chemin difficile d’organisations bénévoles de développement indiennes. Les organisations bénévoles de développement indiennes travaillent également pour développer une approche holistique sous le slogan « ne laisser personne derrière ». 
À ce propos, VANI travaille sur une stratégie triple : analyser les partenariats avec les différentes parties prenantes ; mesurer le degré de sensibilisation parmi les OSC concernant les ODD et enfin, niveler les connaissances et localiser les ODD parmi les bases. 

Nous savons tous que le « picorage » des ODD se fait partout dans le monde, et l’Inde ne fait pas exception à la règle. Qu’il s’agisse des organisations bénévoles ou du gouvernement, il existe un axe sélectif sur certains ODD, aussi bien en ce qui concerne les attentes que la vision. Dans le cadre de cette initiative, VANI travaille sur une stratégie triple. Premièrement, analyser les partenariats avec les différentes parties prenantes, deuxièmement, mesurer le degré de sensibilisation parmi les OSC concernant les ODD, et troisièmement, niveler les connaissances et localiser les ODD parmi les bases.  
 
L’Inde a présenté son premier rapport d’examen national volontaire en 2017, lors du FPHN. Bien que les organisations bénévoles et le gouvernement aient travaillé main dans la main sur le plan national, la contribution des premières a été négligée. Les organisations bénévoles se sont senties découragées, car elles avaient participé à différentes consultations organisées lors de la préparation du rapport. Dans ces conditions, la première leçon tirée par les organisations bénévoles a été celle d’autonomiser les bases des organisations bénévoles de niveau national, afin qu’elles soient en mesure de participer activement et d’agir à égalité dans la préparation du second rapport d’examen national volontaire de l’Inde, prévu pour 2020. Pour comprendre la situation, les lacunes et le degré de sensibilisation concernant les ODD, VANI a lancé un sondage en ligne à l’attention de ses membres, allant des bases au niveau national. Sur 566 membres, 113 ont répondu. 

Le nombre de réponses reflétait la motivation et l’attachement par rapport aux ODD. En outre, le spectre des ODD est si large que presque toutes les organisations bénévoles travaillent sur un objectif ou un autre.Néanmoins, il existe des lacunes de connaissances parmi les organisations bénévoles concernant les interconnexions. 85 % des organisations bénévoles en avaient entendu parler, mais seulement 44 % d’entre elles pouvaient faire le lien avec les programmes d’aide sociale, conformément aux ODD. Un nombre plutôt important (74 %) d’organisations bénévoles se plaignait de l’absence d’une plateforme pour communiquer avec le gouvernement, et 88 % d’entre elles ignoraient le processus de rapport. 
 
Outre le sondage en ligne, VANI a organisé trois consultations en face à face au niveau régional (provincial) dans l’Inde de l’Ouest, de l’Est et du Sud. 90 représentants de 80 organisations bénévoles couvrant 13 États sont venus renforcer les conclusions du sondage en ligne.Il a été exprimé un vif désir de participer aux processus afférents aux ODD. La difficulté à autonomiser les organisations bénévoles et à les décloisonner, ainsi que le besoin de mener une campagne intensive de sensibilisation ont été exprimés. Compte tenu de la diversité linguistique, du modèle décentralisé de gouvernance et de l’attention portée à l’ensemble des 17 objectifs, plusieurs stratégies ont été suggérées. 
 
C’est ainsi que VANI a commencé à travailler avec NITI Aayog, l’agence centrale gouvernementale chargée, en Inde, des ODD, afin de promouvoir l’engagement des organisations bénévoles. Plusieurs réseaux d’organisations bénévoles au niveau étatique ont entamé des dialogues avec les gouvernements locaux pour développer des plateformes de partage et d’apprentissage permanents. À ces fins, VANI prévoit d’organiser une table ronde de dialogue multipartite avec des experts du secteur, des OSC, des universitaires, des bailleurs de fonds, des grandes entreprises et des fonctionnaires gouvernementaux, afin de promouvoir la cause des organisations bénévoles et l’engagement des parties prenantes pour réaliser les ODD.
Un document politique est également en passe d’être préparé soulignant les difficultés et les voies suggérées par VANI.