Liliana Rodríguez Burgos, Directrice - CCONG (Confédération Colombienne des ONG)

Depuis la fin de 2012 et jusqu’à ce jour, laConfédération Colombienne des ONG, membre de Forus, a établi un agenda d’actionsde plaidoyer basé sur trois actions clés en collaboration avec un réseau deplus de 150 Organisations de la société civile de Colombie. L’objectif de cetagenda est de renforcer son rôle politique en participant de manière active àla réflexion, à l’analyse, à la construction de contributions et au suivi del’Agenda 2030.

Les trois actions proposées par la CCONG et le groupe d’OSC sont :

i)         La construction del’information.

Dans ce sens, les deux organismes ont élaboré des recommandations de manièrecollective et participative, destinées au gouvernement colombien, pour la miseen œuvre de l’agenda, qui lui avaient été remises en 2015 (consultez les recommendations ICI).  Ces recommandations constituent un référent qui invite à l’action,à la mobilisation de stratégies et de ressources et à l’implication de tous lesacteurs de la société colombienne afin d’assurer le respect des droits del’homme et du développement.

En 2018, ces recommandations ont été revues déterminant ainsi que, pour laColombie, l’objectif de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 s’insère dans unnouveau contexte politique, économique, juridique et institutionnel, résultantdu processus de paix et de réconciliation.

De ce fait, nous avons été actifs en ce qui concerne l’analyse, la réflexion etl’élaboration de propositions en matière d’objectifs pour le développementdurable. En 2017, nous avons remis au gouvernement colombien des recommandationset des suggestions concernant l’ébauche du document de la politique publiquequi fixait les objectifs du pays en matière d’objectifs pour le développementdurable et qui a encouragé les OSC à apporter leur propre opinion concernantson contenu (Recommandations de la CCONG par rapport à l’ébauche du CONPES,Conseil national de politique économique et sociale (ICI). 

ii)        Le suivi social

Pendant trois années consécutives, entre 2016 et 2018, la CCONG a effectuétrois suivis sociaux conformément aux « Recommandations présentées augouvernement colombien pour la mise en œuvre et le respect de l’Agenda dedéveloppement » afin de valoriser les avancées qui en ont découlé. Laméthodologie se repose sur la reconnaissance des stratégies du gouvernementbasée sur les droits politiques et civils d’accès à l’information, sur laparticipation dans la détermination de politiques publiques, sur le contrôlesocial et sur le suivi citoyen.

Il est primordial de souligner que le suivi social concerne les droits que nousdevons respecter dans notre rôle politique et qui a servi à ce que legouvernement reconnaisse que c’est uniquement par des actions visibles etparticipatives nous pouvons construire la confiance et le dialogue.

Le suivi social permet de focaliser l’action de contrôle social et d’éviter quenous agissions dans les domaines qui ne nous concernent pas et qui ne rentrentpas dans nos domaines de compétences. En effet, nous avons appris grâce aux OSCparticipantes que nous ne pouvons pas concurrencer l’élaboration del’information technique en ce qui concerne le respect des objectifs de chaqueODD, étant donné qu’il s’agit d’une action spécialisée, coûteuse et dont laresponsabilité incombe à l’État. Face à cela, nous pouvons avoir des informationscomplémentaires (ou contrastées) obtenues à partir de différents secteurs.

iii)
       Le dialogue politique et social

Les résultats du suivi social constituent les instruments qui ont orienté cetteaction de plaidoyer. Pour cela, trois rencontres ont été organisées (en 2016,2017 et 2018) réunissant plusieurs acteurs. C’est lors de ces rencontres, quiont pu compter sur la participation du gouvernement colombien, du secteurcommercial et du secteur académique, qu’a été promue la présentation des résultatsdu suivi social avancés par la CCONG et notamment la réflexion et laprésentation de propositions pour que celles-ci soit respectées dans la sociétécivile.

De la même façon, les OSC ont endossé un rôle social afin de valoriser lacontribution de ses valeurs aux objectifs pour le développement durable, grâceauxquels les OSC commencent à se considérer comme des acteurs co-responsablesdu développement et non plus comme de simples exécuteurs de projets et deressources. Ci-dessus, vous pourrez trouver les contributions de 229 OSC auxobjectifs pour le développement durable.